En savoir plus

En savoir plus

Articles

Publié dans :
Croître à l'international
Nos entreprises partenaires
Stratégies d'entreprise
Publié le 24 janvier 2020
Lecture : 4 minutes

Croître à l’international : savoir saisir les opportunités

De nos jours, réussir en affaires n’est plus seulement une question de différenciation de produits en regard du compétiteur qui a élu domicile dans le même quartier. La mondialisation des marchés, qui est désormais omniprésente dans la plupart des secteurs d’activité, amène de nouveaux concurrents en provenance de l’étranger. La clé est donc d’apprendre à transformer chaque défi en opportunités.

Une politique qui encourage les échanges commerciaux

Depuis l’entrée en vigueur de l’Accord économique et commercial global (AECG) instauré entre le Canada et l’Union européenne, le Québec a connu une hausse de la concurrence dans divers secteurs d’activité. Le gouvernement du Québec a d’ailleurs revu sa politique internationale en 2019 afin d’augmenter le pouvoir économique de la province en Europe et de favoriser les échanges commerciaux avec la France. De son côté, la France s’est également engagée à adapter ses réglementations dans le but de faciliter l’accueil des entrepreneurs et des investisseurs étrangers.

Si le libre-échange entre les deux pays a pour effet d’augmenter le nombre de joueurs sur notre marché, il présentera certainement une opportunité pour les entreprises d’ici qui souhaitent se développer en Europe. Pour se démarquer, les entrepreneurs devront désormais savoir saisir les opportunités et ouvrir leurs horizons à l’échelle mondiale. 

Développer son entreprise à l’international

Bien que les conjonctures politique et économique soient en ce moment favorables, la conquête des marchés internationaux est rarement sans défis. En plus d’avoir à jongler avec la disponibilité des ressources, telle la main-d’œuvre, les entreprises doivent se familiariser avec un nouvel environnement politique, social, légal et, parfois même, technologique. Il existe toutefois certaines astuces pour aider les entrepreneurs à tirer leur épingle du jeu et à amorcer une croissance à l’étranger.

  1. Choisir le bon marché d’accueil

Aujourd’hui, l’ambition n’a plus de frontières, ce qui donne la possibilité aux entrepreneurs d’agrandir leur marché et de rivaliser sur la scène mondiale. Toutefois, avant de choisir sa destination, il est recommandé de réaliser une étude de marché à l’échelle internationale avec l’aide de professionnels.

Lors d’une première expérience en sol étranger, le réflexe des entrepreneurs canadiens est généralement de cogner à la porte de leurs voisins américains. Pourtant, plusieurs autres pays partenaires offrent des débouchés commerciaux intéressants, telle la France, qui entretient une relation privilégiée avec le Québec et qui donne accès à un bassin impressionnant de plus de 500 millions de consommateurs. Ce pays dispose entre autres d’un important réseau de transport routier, ferroviaire et aérien, d’infrastructures modernes et d’une main-d’œuvre hautement qualifiée, sans compter qu’il est reconnu pour être la porte d’entrée naturelle vers le marché européen.

  1. Adapter sa stratégie au nouveau marché

Le secret n’est pas nécessairement de choisir le chemin le plus facile et de copier-coller son plan d’affaires local, mais plutôt de bâtir des avantages concurrentiels adaptés au nouveau marché. Cet exercice passera par l’analyse approfondie des opportunités et des menaces du marché cible, ainsi que par la remise en question des forces et des faiblesses de son entreprise.

  1. Tisser des relations enrichissantes

S’entourer des bonnes ressources doit également faire partie de son plan d’expansion. Tout entrepreneur a avantage à faire appel à des professionnels pour faire face aux enjeux de la mondialisation; que ce soit en participant à des ateliers de formation pour développer ses connaissances en matière d’exportation ou en s’entourant de spécialistes pour élaborer son plan stratégique. À titre d’exemple, le fait d’inviter un expert du domaine de l’exportation à joindre son conseil d’administration ou de s’associer à un partenaire établi dans le pays d’accueil pourrait faire une énorme différence.

  1. Obtenir un soutien financier adapté

Le choix d’un partenaire financier de confiance est également un élément clé dans l’élaboration de sa stratégie d’expansion à l’international. En plus de prodiguer des conseils personnalisés à l’entrepreneur, le partenaire choisi lui apportera le levier financier nécessaire au déploiement de son projet, en attendant les premiers revenus.

Il existe de nombreuses solutions de financement, dont certaines destinées aux entrepreneurs ayant des projets de développement international précis. C’est d’ailleurs le cas du Fonds Transatlantique, qui a été spécialement conçu pour accompagner les entreprises françaises et québécoises dans leur projet de croissance sur ces deux territoires.

Géré conjointement par Desjardins Capital (Québec) et Siparex (France), avec l’appui d’Exportation et Développement Canada (EDC) et de Bpifrance, ce fonds offre plus qu’un simple financement. Il permet aux entreprises sélectionnées de bénéficier d’une équipe biculturelle présente en France et au Québec, de profiter de l’expérience d’administrateurs indépendants qualifiés et d’avoir accès à un réseau d’affaires au fait des réalités du marché local. 

Des succès laissant leurs marques au-delà des frontières

Depuis sa création en 2018, le Fonds Transatlantique a appuyé une demi-douzaine d’entreprises françaises et québécoises bien établies dans leur développement sur le plan international.

Solotech fait partie des entreprises québécoises inspirantes qui sont en quête de l’Europe. Depuis sa fondation en 1977, le chef de file de l’industrie de l’audiovisuel s’est taillé une place enviable sur la scène internationale en travaillant notamment avec le Cirque du Soleil et Céline Dion. C’est grâce à son sens de l’innovation et son offre distinctive que l’entreprise a fait sa place dans la cour des grands.

En 2017, le nouveau président et chef de direction de Solotech, Martin Tremblay, a amorcé le développement de l’entreprise à l’international avec l’ouverture d’un siège social aux États-Unis. M. Tremblay a rapidement compris l’ampleur des investissements requis et l’importance de collaborer avec des partenaires flexibles pour s’établir à l’extérieur du pays. Avec l’accompagnement du Fonds Transatlantique, Solotech a officiellement pénétré le marché européen en 2018 en acquérant un leader en services audio.

 

De nos jours, bien que les défis soient importants pour les entreprises qui souhaitent entreprendre le marché international, les opportunités demeurent bien présentes. En effet, grâce aux nouveaux leviers instaurés par les gouvernements, notamment par la mise en place de prédispositions politiques et économiques, et aux différentes solutions de financement disponibles, les entreprises possèdent plus que jamais des moyens concrets pour poursuivre leur croissance au-delà des frontières.