Corporation Aurifère Monarques

Corporation Aurifère Monarques

Vidéos

Publié dans :
Nos entreprises partenaires
Lecture : 2 minutes

Corporation Aurifère Monarques

Être un employeur important pour la région de l’Abitibi tout en s’étant taillé une place stratégique parmi les grands joueurs du secteur minier, c’est ce que Jean-Marc Lacoste a mené avec passion avec Monarque aurifère.

Note : Les informations placées entre crochets décrivent le contenu visuel et audio de la vidéo
autre que le dialogue ou la narration.

[Un homme vêtu d'un complet noir est assis dans un fauteuil jaune, une pierre scintillante entre les mains.]
Jean-Marc Lacoste : C'est ici que tout commence. Par le rayonnement d'un grain d'or dans une roche. C'est comme ça que Monarques Aurifère est né.
[Musique en arrière-plan : Musique classique.]
[Une forêt de conifères s'étend au pied d'une montagne dénudée.]
[Texte à l'écran : Quand le petit achète le gros.]
[Des camions circulent sur un chemin de terre traversant une mine.]
Jean-Marc Lacoste : Jean-Marc Lacoste, président et chef de la direction de Corporation Aurifère Monarques, Région de l'Abitibi
[Jean-Marc pose, souriant, devant un panneau vitré arborant le logo de sa compagnie.]
Jean-Marc Lacoste : Les débuts ont été difficiles, car on était dans une période économique qui était moins facile pour le secteur de matière première qu'est l'or.
[Jean-Marc déploie une carte sur une table de conférence et l'examine en compagnie d'un homme et d'une femme.]
Jean-Marc Lacoste : Desjardins Capital était là dès le début. Marco Gaignard a joué un rôle très important dans le développement de notre entreprise. Dès les débuts, les premiers financements, les premiers pas de Monarques, Desjardins Capital était au rendez-vous. Ils sont restés avec nous tout au long de plusieurs décisions qu'on a prises, jusqu'au point culminant l'année dernière, avec l'acquisition de Mines Richmont.
[Assis dans son bureau, Jean-Marc parle au téléphone.]
Jean-Marc Lacoste : Durant cette transaction-là, on se sentait comme la grenouille qui a avalé le bœuf. C'était une transaction qui était entreprise par une petite compagnie comme nous pour acheter des actifs qui étaient beaucoup plus gros que nous.
[La ville de Val d'Or est identifiée par un point noir sur une carte du Québec. Une affiche publicitaire montre la photo aérienne d'une mine bordée de forêt. Il y est inscrit : Mine Beaufor, plus d'un million d'onces produites.]
Jean-Marc Lacoste : Donc, c'est un exploit en soi; le petit qui achète le gros.
[Des photos défilent : Deux travailleurs marchant dans une mine souterraine; un quadrillé dessiné sur une paroi rocheuse; un mineur se penchant pour récupérer des fragments de roche sur le sol.]
Jean-Marc Lacoste : La grande fierté de Monarques, c'est d'abord et avant tout les gens qui travaillent avec nous. C'est les 170 familles qui travaillent pour Monarques aujourd'hui, dont j'ai la responsabilité sur une base journalière.
[Un immense convoyeur transporte des fragments de roche de la mine souterraine et les déverse sur un sol sablonneux à l'extérieur.]
Jean-Marc Lacoste : Sur une base annuelle, Monarques fait environ 25 000 onces de production, ce qui peut représenter, au prix actuel en dollars canadiens, entre 30 et 40 millions de dollars par année de production aurifère.
[Un chalumeau fait fondre de l'or dans un creuset. Des lingots d'or sont empilés en rangées.]
Jean-Marc Lacoste : Le conseil à un jeune entrepreneur, ça serait : Entoure-toi de gens qui croient en toi et pour le reste, tu auras les ailes pour t'amener à la prochaine étape.
[Le logo de Monarques apparaît sur un panneau vitré, le « M » prenant la forme d'un papillon aux ailes parsemées d'or.]
[Image à l'écran : Logo de Desjardins Capital]

FIN DE LA TRANSCRIPTION TEXTUELLE